La République du respect

Les attaques incessantes, blessantes voire indécentes de M. Falorni à l’égard de Mme Ségolène Royal sont indignes d’un élu prétendument de gauche.

Que M. Falorni tente de s’illustrer par ses qualités propres, plutôt que de se livrer à un dénigrement permanent d’une femme d’État dont il profite éhontément de la notoriété pour sa propre gloriole.

Que je sache, un exclu du PS n’a pas de leçon de socialisme à donner à une présidente de région socialiste, qui a porté fièrement les couleurs de la gauche au second tour de l’élection présidentielle de 2007.

Je rappelle à M. Falorni que la République française, c’est d’abord la République du Respect!