Sur le marché d’Agde

Jeudi dernier, j’étais présent sur le marché agathois avec ma suppléante Christine Guiraud-Guerre et Fabrice Mur, président d’ « Agde à venir ». Nous étions escortés par une équipe de France 3 laquelle réalisait un reportage sur ma rentrée de député.

L’occasion pour eux comme pour moi de recueillir les attentes des Agathois en cette rentrée 2012 tant sur les sujets d’ordre local que national.

Le logement, le pouvoir d’achat et l’emploi étaient sur bien des lèvres des personnes avec lesquelles nous avons pu discuter.

Si la plupart des personnes croisées font confiance au président de la République pour changer la situation catastrophique léguée par 10 ans de gestion de droite, l’impatience est néanmoins palpable.

Je comprends et je partage ces inquiétudes.

Mais le redressement ne peut se faire en quatre mois… quand les gouvernements précédents ne l’ont pas fait en dix ans!

Le Président de la République est en situation de combat: il “accélère” le redressement avec un agenda sur deux ans pour mettre en œuvre une politique tournée  vers l’emploi, la compétitivité et le redressement des comptes publics.

Et nous avons, en 4 mois, abrogé la TVA sociale, augmenté de 25% l’allocation scolaire de rentrée et récemment voté (dans la nuit de mercredi à jeudi) le projet de Loi sur les emplois d’avenir créant 100.000 postes en 2013.

Alors oui, la route est longue. Mais nous sommes sur la bonne voie.