Contre le chômage : le pari de la complémentarité avec les contrats de génération

photos contrat de generation Alors qu’après 10 ans de gouvernement de droite, le chômage frise les 10% en France métropolitaine et atteint un taux record chez les jeunes (24,2%), le projet de loi portant sur la création des contrats de génération était présenté ce matin en Conseil des ministres.

Fruit du dialogue entre les partenaires sociaux, le contrat de génération est un nouvel outil dans la lutte contre le chômage des jeunes et des séniors, deux catégories qui demeurent trop souvent éloignées de l’emploi.

Ce dispositif vise à sortir de l’impasse deux catégories particulièrement touchées par le chômage: d’une part les jeunes qui peinent à s’insérer sur le marché du travail, d’autre part les séniors, moins touchés par le chômage (6,9%) mais qui une fois éloignés de l’emploi peinent à rebondir.

La création du contrat de génération honore ainsi l’engagement 33 du candidat François Hollande: « permettre l’embauche en CDI de jeunes, accompagnés par un salarié plus expérimenté, qui sera ainsi maintenu dans l’emploi jusqu’à son départ à la retraite ».

Le dispositif vise ainsi à faire le lien entre deux générations trop souvent opposées et rompt avec l’idée selon laquelle c’est en poussant les uns vers la sortie que l’on crée de l’emploi pour les autres. Le projet de loi présenté par Michel Sapin fait au contraire le pari de la complémentarité. Les séniors disposent, au moment où ils quittent la vie active, d’un ensemble de compétences qui trop souvent se perdent faute d’avoir été transmises. A contrario, un jeune entrant sur le marché du travail dispose d’un ensemble de savoirs théoriques pas toujours adaptés aux réalités du terrain. En instaurant le système du tutorat, le contrat de génération facilitera la transmission des savoirs et améliorera la compétitivité de notre économie.

Le contrat de génération s’adaptera à la situation de chaque entreprise en faisant une large place au dialogue social dans sa mise en œuvre. Des modalités adaptées à la taille des entreprises sont ainsi prévues :

  • Les entreprises de 300 salariés et plus devront négocier des engagements portant sur l’embauche et l’intégration des jeunes dans l’entreprise, l’emploi des seniors et la transmission des compétences, sous peine d’être soumises à une pénalité ;
  • Les entreprises de moins de 300 salariés pourront bénéficier d’une aide lorsqu’elles embauchent en contrat à durée indéterminée un jeune de moins de 26 ans et maintiennent en emploi un senior de 57 ans et plus, ou recruté à 55 ans et plus.
  • Pour les entreprises de 50 à moins de 300 salariés, qui se trouvent dans une situation intermédiaire, le bénéfice de l’aide sera conditionné à la recherche d’un accord collectif.

Cliquez ici pour accéder au dossier de presse du Ministère du Travail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s