Parité dans l’enseignement supérieur : parution de mon rapport d’information

IMG_00000081Rapporteur pour avis de la Délégation au Droits des Femmes de l’Assemblée nationale, j’ai présenté hier à la presse, aux côtés de la présidente de la délégation, Mme Catherine Coutelle, mon rapport d’information sur le projet de loi relatif à l’enseignement supérieur et la recherche.

Sur la base d’un constat accablant – une brève analyse statistique permet d’apprécier l’importance des discriminations «femme/homme» : près de 60% des diplômés de l’enseignement supérieurs sont des femmes, 50% de doctorantes, 40% de maître de conférences, 22% de professeurs des universités, et seulement 14% de présidentes en 2011, moins de 9% aujourd’hui-, j’ai donc présenté une vingtaine de recommandations pour briser le « plafond de verre » qui empêche l’accès à une égalité réelle.

Ces recommandations visent à :

  • Assurer une gouvernance paritaire des établissements
  • Permettre une évolution égale entre femmes et hommes dans leurs recherches et dans leur carrière
  • Systématiser la politique de lutte contre les stéréotypes sexuels
  • Mettre en œuvre une prévention et une répression fortes contre le harcèlement sexuel
  • D’ores et déjà, trois amendements présentés par Sébastien Denaja, au nom de la DDF, ont été acceptés en commission :
  • Nomination obligatoire d’un chargé de mission «égalité entre les femmes et les hommes» dans l’ensemble des universités. A ce jour, seule la moitié des universités s’en étaient dotés de façon volontaire.
  • Parité dans la composition des sections disciplinaires des établissements.
  • Parité dans les nominations des personnalités extérieures pour les conseils d’administrations des établissements.

Cinq amendements seront débattus en séance :

  • Un amendement présenté à l’article 7 ajoute aux missions de service public de l’enseignement supérieur « l’action contre les stéréotypes sexués »
  • Un amendement à l’article 58 prévoit une évaluation globale de la présente loi au terme de deux ans d’application. Ceci permettra de dresser un bilan concret des progrès en matière d’égalité réelle.
  • Deux amendements à l’article 3 et 11 précisent que l’ensemble des statistiques d’évaluation composant les rapports d’évaluation et d’orientation soient composés de statistiques sexuées.
  • Un amendement à l’article 44 a été remanié après la commission pour tenir compte de l’avis de la ministre et des députés. Il prévoit que les comités de sélection des enseignants-chercheurs devront tendre vers la parité à l’issue de leur deuxième prochain renouvellement.

L’ensemble de ces éléments vont concourir concrètement à l’instauration d’une réelle égalité femmes/hommes dans l’université et la recherche.

Cliquez ici pour accéder à mon rapport d’information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s