Au conseil municipal de Marseillan, pour la caserne de Gendarmerie

SD - CM Marseillan - 23.05.2013.Hier soir, j’étais présent au conseil municipal de Marseillan, à l’invitation du maire Yves Michel, en présence de Mme Martine Leroy, Secrétaire Générale de la Préfecture de Béziers, et du Colonel Steiger, commandant de Gendarmerie de l’Hérault. Si nous étions ainsi réunis salle Paul Arnaud, c’est que l’ordre du jour du conseil nous invitait à participer à cette séance.

En effet, les élus présents devaient se prononcer sur le mode de financement du projet de caserne de Gendarmerie, qui s’élève à 6,5 millions d’euros, le financement retenu par ces derniers en 2012, un bail emphytéotique administratif (BEA), ne correspondant en effet pas au type de financement que l’Etat souhaite voir utiliser s’agissant de la construction d’une gendarmerie.

Le colonel Steiger, Mme Leroy et moi-même avons donc pris la parole afin d’éclairer leur choix.

Soucieux de la libre administration des collectivités et de la non-intervention dans les affaires de la commune, j’ai souhaité, dans mon intervention, leur lancer un appel à l’unité, face à un projet d’intérêt général aux racines anciennes.

Pour conserver la subvention du Ministère de l’Intérieur (près d’un million d’euros), et surtout, s’assurer que le projet ait bien lieu sur leur commune, l’État souhaitait que la commune opte pour une maîtrise d’ouvrage publique classique.

C’est ce qu’ils ont finalement décidé et j’en suis heureux, ayant évidemment à cœur d’assister à la pose de la première pierre de cette caserne avant la fin de mon mandat, mais aussi parce que la situation actuelle n’est guère tenable (les gendarmes déployés sur la zone de Gendarmerie dont fait partie Marseillan sont… logés à Agde, zone de police nationale).

Enfin, cette décision est d’autant plus réjouissante que j’avais été amené, en février dernier, à rencontrer le directeur de Cabinet du Ministre de l’Intérieur afin de plaider en faveur de l’implantation, sur le territoire marseillanais, de cette caserne, et de la subvention prévue par l’Etat, en contrepartie d’un retour à un mode de financement classique, tel que celui retenu hier.

2 réponses à “Au conseil municipal de Marseillan, pour la caserne de Gendarmerie

  1. Ça n’a rien à voir, plusieurs sympathisante s’inquiètent du tracé de la LGV qui va isoler Sete et rendre complexe les trajets AR Paris.Est-ce du ressort
    du député?

    • La question du tracé LGV ne relève pas de la compétence du député. Cela étant, je suis évidemment ce dossier avec attention et suis tout à fait disposé à recueillir votre point de vue sur le sujet.
      N’hésitez pas à prendre contact avec mes assistants parlementaires en circonscription à cet effet (onglet « contact » sur la page d’accueil).
      Cordialement,
      SD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s