Le sexisme à l’oeuvre sur les bancs de l’Assemblée : des faits inadmissibles

En pleine intervention devant ses collègues à l’Assemblée nationale, la députée écologiste de la Vienne Véronique Massonneau a été interrompue par des caquètements aigus venus des bancs de l’opposition mardi soir. Malgré ses protestations et celles du président de l’Assemblée, Claude Bartolone, les faits se sont répétés à trois reprises, entraînant une suspension de séance.

Solidaire des députées et députés qui jugent indigne une telle attitude sexiste d’un âge révolu, je condamne ces comportements qui n’honorent pas leurs auteurs, ni l’institution qu’ils représentent.

Des manifestations de sexisme avaient déjà eu lieu à l’Assemblée Nationale, ils visaient Cécile Duflot, Laurence Dumont ou encore Rachida Dati, et venaient également des bancs de l’UMP.

Il est regrettable et inadmissible que de tels actes puissent avoir lieu dans l’enceinte de notre Assemblée.

En tant que rapporteur du projet de Loi sur l’égalité femme homme, je mesure le chemin qu’il reste à parcourir pour parvenir à l’avènement d’une société égalitaire entre les femmes et les hommes.

De tels actes n’y concourent manifestement pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s