L’adaptation de la société au vieillissement, une réforme indispensable.

Hemicycle_assemblee_nationale

L’Assemblée nationale a voté, en première lecture, le projet de loi pour l’adaptation de la société au vieillissement.

Le candidat François Hollande l’avait promis, dans son engagement de campagne numéro 18 : « J’engagerai une réforme de la dépendance permettant de mieux accompagner la perte d’autonomie ». Le Président François Hollande tient son engagement et va plus loin.

Car le constat est clair : en 2060, un tiers des Français aura plus de 60 ans et les personnes âgées de plus de 85 ans seront près de 5 millions, contre 1,4 million aujourd’hui.

Le projet de loi est le fruit de deux années de concertation avec les professionnels qui attendent des mesures courageuses. Elles permettront enfin de considérer le vieillissement comme une chance pour notre pays, et non comme une fatalité ; de créer plus de liens intergénérationnels, pour plus de solidarité et d’anticiper la perte d’autonomie au lieu de n’aborder cette question que sous le seul angle de la dépense publique.

La volonté du gouvernement est claire : il faut pouvoir accompagner, anticiper la perte d’autonomie et adapter la société.

La majorité parlementaire considère le vieillissement de manière globale et positive, et met les moyens nécessaires :

– 645 millions € des fonds publics seront affectés à la politique du grand âge

– le plafond de l’APA (aide personnalisée d’autonomie) est relevé, ce qui profitera à 700 000 bénéficiaires potentiels

Le vieillissement n’est pas une charge, il est une richesse pour notre pays ! Aux moyens s’accompagnent des mesures essentielles et courageuses concernant les droits et les libertés des personnes âgées, l’appui aux familles qui se retrouvent souvent dans le rôle d’aidants, la préférence du maintien à domicile ou encore la lutte contre l’isolement des personnes âgées.

Nous sommes toutes et tous concerné-e-s par le vieillissement. Nous avons autour de nous des personnes vieillissantes et la Nation se doit de permettre à chaque citoyen et à chaque citoyenne de pouvoir vieillir sereinement, d’être respecté et d’être inclus dans la société. C’est l’un des vecteurs privilégiés pour un meilleur « vivre ensemble ».

De plus, la Délégation aux droits des femmes de l’Assemblée Nationale à laquelle j’appartiens, a souhaité, par voie d’amendements, mettre en lumière les difficultés réelles que rencontrent les femmes vieillissantes qu’il s’agisse des problèmes de santé spécifiques aux femmes âgées, ou encore l’attention particulière aux aidants familiaux, qui sont le plus souvent des « aidantes ».

Afin de connaître plus en détail la loi, n’hésitez pas à consulter la page de l’Assemblée Nationale ou à visionner les débats (en direct).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s