Parking Payant à Sète : mon intervention en Conseil municipal

Vous trouverez ci-après mon intervention prononcée en Conseil municipal hier soir à Sète au sujet de la mise en place d’un stationnement payant aux abords de la plage à Sète :

« Nous dénonçons une nouvelle fois la brutalité avec laquelle les Sétois sont informés de vos décisions.

En l’espèce, en plein mois de juillet, alors que la saison estivale bat déjà son plein, commerçants, habitants, résidents et estivants ont découvert en se rendant à la plage que les abords de celle-ci seraient bientôt payants.

L’un de vos adjoints a pourtant révélé dans la presse que la mesure était à l’étude depuis 3 ans !

C’est un peu long pour une étude de cette nature. 3 ans, cela aurait pu nous permettre de réaliser une concertation. Il faut pourtant faire confiance à l’expertise citoyenne.

Et pourquoi la mesure ne figurait pas dans votre programme municipal ?

Une fois de plus : improvisation, absence de concertation, dissimulation.

On ne peut que regretter l’absence de débat en Conseil municipal : il ne s’agit pas d’une question technique car elle met en cause le libre accès à la plage.

La plage, c’est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas.

La plage c’est le domaine public par excellence.

A Sète, la plage, celle-là même sur laquelle Brassens voulait être enterré, c’est un symbole de liberté.

Et la gratuité de l’accès aux plages, c’est la garantie pour les Sétois (et ceux qu’ils accueillent) qu’ils ont accès librement à leur patrimoine, à leur espace de loisir et de détente.

Et cette gratuité est d’autant plus importante que la plage spécifiquement concernée est LA plage des Sétois, celle où ils vont en famille.

Vos représentants rétorquent : les gens n’ont qu’à aller à la plage en bus ou en vélo, c’est plus écologique.

Peut-être… Mais pour les personnes âgées, une mère seule avec ses enfants, les personnes en situation de handicap… il n’y a pas d’alternative au déplacement automobile.

C’est donc au mieux de l’écologie punitive. Et qui punit-on ? Les plus fragiles.

Vous nous rétorquez : tout le monde le fait.

D’abord, ce n’est pas parce que tout le monde fait une bêtise qu’il faut faire de même. Ensuite, c’est faux. Regardez Frontignan.

En tout état de cause, nous sommes une île singulière.

On nous dit ensuite, cela paiera l’entretien des plages et en plus ce sont les touristes qui payent. Ce qui est faux puisque les Sétois paieront 10 euros par mois et par voiture.

Il existe de surcroit un principe de non affectation des recettes qui prévaut en matière de finances locales si bien que rien ne permet de dire que l’argent récolté servira vraiment à l’entretien des plages.

En tout état de cause, vous récolterez en deux mois, environ 200.000 euros.

Ce sont 200.000€ en moins dans la poche des commerçants et restaurateurs du quartier.

On nous dit aussi, cela va fluidifier le stationnement. C’est impossible à dire car on peut penser au contraire que cela va susciter un stationnement sauvage dans le quartier de Villeroy…

Nous ne sommes pas opposés au principe même du stationnement payant, il est nécessaire dans l’hyper-centre.

Mais, au vu des principes rappelés concernant les parkings de la plage, nous vous demandons :

  • De retirer la décision
  • D’ouvrir une concertation
  • De faire trancher sur cette question les Sétois par référendum local »

 

 

5 réponses à “Parking Payant à Sète : mon intervention en Conseil municipal

  1. Pingback: Réunion publique à Sète : rendre compte, rendre des comptes | Sébastien Denaja·

  2. Bonjour
    Je suis commerçant ambulant . Je fais le marché de la grande motte le jeudi et dimanche… Le parking est devenu payant partout à partir du 29 juin 2015 .. Mes collègues et moi même avons perdus depuis ce jour 50% de nôtres chiffre d’affaire .idem pour le cep d’agde il i a 4 ans …. J’ai 14 ans de métier et dans chaque ville c le même résultat…

  3. Ce qui est écrit par Sébastien DENAJA est parfait, cette intervention est aussi valable pour la plage RICHELIEU au Cap d’AGDE et ailleurs dans l’Hérault. Ce procédé a été appliqué par tous les Maires ex UMP des stations balnéaires, ils doivent penser qu’en changeant de nom leur façon de gérer paraîtrait plus Républicaine. Ce n’est qu’un petit aperçu de ce qu’il se passerait s’ils revenaient au Pouvoir. Il serait temps que notre Gouvernement se comporte comme Monsieur DENAJA, qu’il défende les plus ou moins vulnérables avant qu’il ne soit trop tard.

  4. Et pourquoi pas comme j’ai déjà connu dans une grande cité touristique et balnéaire (système qui marchait très bien) : de grands parkings extérieurs à la cité et un système de navettes électriques permanent qui reliait à la cité, le tout gratuit et tout le monde appréciait et y retrouvait son compte (plusieurs circuits prévus et stationnement très limité en ville et payant). Pour ma part, je ne vais plus à Sète, stationnement impossible, moi je peux marcher mais mon époux vieillissant ne peut plus faire de longues marches, alors tant pis je vois Sète de loin ou à la télé!
    Il faut de temps en temps regarder ailleurs!

  5. Pingback: Conseil Municipal du 27 juillet, parkings payants à Sète… | PUISSANCE SETE·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s