70 ans de sécurité sociale : « ce cœur battant de notre République sociale »

Hier, il y a 70 ans, étaient signées les ordonnances du 4 octobre 1945 instaurant la sécurité sociale. Sur les ruines d’une France sortie de la guerre, le rêve de la Sécurité sociale devenait réalité.

Lors du lancement de cet anniversaire en mai dernier, la Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes, Marisol Touraine a donné un vibrant hommage à cette institution qui reste au cœur de notre pacte républicain et que je vous invite à lire :

« ll y a soixante-dix ans naissait une idée, l’idée selon laquelle « chacun est responsable de tous », selon les mots de Saint-Exupéry. Cette idée, née du désastre des années 1930, c’est aussi l’affirmation que pour éviter de sombrer face aux menaces, face à la crise, le pays doit être uni et solidaire. La solidarité, c’est une grande ambition. Celle d’une protection sociale pour tous les citoyens, à chaque étape de leur vie. Parce que soixante-dix ans après sa naissance, la Sécurité sociale reste d’une formidable modernité, plus que jamais au cœur de notre pacte républicain.

Depuis 70 ans, les bénéfices de ce modèle protecteur pour notre société sont sans appel. Des naissances en plus, par l’accompagnement des parents dans leurs choix et la possibilité d’être à la fois parent et actif. De la santé en plus, grâce à l’accès pour tous au progrès médical. Des années de retraite en bonne santé et dans des conditions matérielles améliorées. Bref, le bilan de la Sécurité Sociale pour la société française et pour chacun d’entre nous, c’est « de la vie en plus ». La Sécurité sociale est dans notre ADN ; elle fonde notre identité sociale collective, elle est notre fierté et notre bien commun. Populaire, la Sécurité sociale reste pourtant méconnue.

A une époque où les peurs et les égoïsmes prospèrent, nos compatriotes – et je pense en particulier aux plus jeunes – n’ont pas toujours conscience de la chance et de la force que représente la Sécurité sociale. Notre devoir est donc d’agir, pour qu’elle demeure une promesse d’avenir pour la jeunesse.

Pour tenir cette promesse, nous devons garantir que notre système de sécurité sociale réponde aux évolutions de la société :

  • l’adapter aux évolutions de la famille,
  • adapter notre assurance maladie aux défis du XXIe siècle,
  • l’adapter à la diversité des parcours professionnels,
  • adapter notre système de Sécurité sociale aux nouvelles réalités du travail.

Tout au long de cette année de célébration, nous rappellerons que la Sécurité sociale renforce nos vies, qu’elle apporte mais ne retire rien. Nous réaffirmerons sans cesse notre volonté inébranlable de continuer à faire vivre ce cœur battant de notre République sociale. »

En tant qu’élu de la majorité, je suis fier d’avoir contribué à stabiliser le déficit de cette institution. En effet, en trois ans, nous sommes déjà parvenus à réduire fortement le déficit de la sécurité sociale : entre 2011 et 2015, le déficit du régime général et du FSV aura diminué de plus de 8 milliards d’euros soit une réduction de près de 40%.

Réduire les déficits, c’est une exigence vis-à-vis des Français : c’est apporter un démenti aux fatalistes qui ressassent le discours désespérant selon lequel notre pays ne pourrait plus assumer son modèle social. Non seulement nous le voulons, mais nous le pouvons !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s