Lutte contre les violences faites aux femmes : rencontre avec le Zonta Club

Zonta 1Interpelé en décembre dernier par les présidentes des Zonta Club de la métropole Montpelliéraine au sujet des moyens dédiés à la lutte contre les violences faites aux femmes, le rapporteur de la loi égalité femmes-hommes Sébastien Denaja a reçu les représentantes de cette association à sa permanence parlementaire jeudi 21 janvier.

Au cours de cette rencontre, les membres des trois Zonta ont évoqué l‘article 32 de la loi 2014-873 du 4 août 2014 relatif à la protection des personnes victimes de violences et à la lutte contre les atteintes à la dignité.

Alors qu’une jeune Sétoise vient de succomber sous les coups de son concubin à Béziers, la question des violences faites aux femmes demeure encore tristement d’actualité.

Le député Denaja a accepté de recevoir l’appel demandant une intensification de la lutte contre les violences faites aux femmes. Il le remettra prochainement à la Secrétaire d’Etat chargée des droits des femmes, Mme Pascale Boistard.

Le député a également rappelé les dispositifs mis en œuvre dans la loi du 4 août 2014 portant égalité entre les femmes et les hommes dont il a été le Rapporteur à l’Assemblée Nationale parmi lesquels figurent :

  • Le doublement du budget alloué à la lutte contre les violences faites aux femmes (66 millions d’euros déployés sur 3 ans) ;
  • La création de 1650 solutions d’hébergement d’urgence supplémentaires d’ici à 2017 ;
  • La formation de 350 postes d’intervenants en brigades de gendarmerie et commissariats spécifiquement formés aux violences faites aux femmes ;
  • La création d’un numéro vert gratuit (7j/7) pour orienter les femmes victimes de violences (le 3919) ;
  • La généralisation du dispositif « téléphone grand danger » visant à protéger les victimes de violence.

Accordé par le procureur de la République après évaluation du danger encouru par la femme victime de violences, le téléphone d’alerte permet de garantir à la victime une intervention rapide des forces de sécurité, en cas de grave danger et donc avant la commission de nouveaux faits de violences. Le 2 novembre dernier, le député était présent au tribunal de grande instance de BEZIERS aux côtés du Président du Conseil Départemental de l’Hérault Kléber Mesquida pour  signer la convention  » Téléphone Grave Danger » qui permettra la création de deux lignes téléphoniques pour le ressort du T.G.I. de Béziers (plus de 500 seront déployés au service de la protection des femmes victime de violences sur le territoire national).

Enfin, en juillet dernier, un plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun a également été déployé.

Des mesures fortes ont donc d’ores et déjà été prises pour combattre ce fléau mais le combat continue !

Comme les membres du Zonta Club, le député Denaja est convaincu que la lutte contre ces violences doit en outre faire l’objet d’une sensibilisation précoce, c’est-à-dire dès la petite enfance et tout au long de la scolarité des citoyens en devenir que sont les élèves.

La fondation Zonta International

Les actions menées via la Fondation du Zonta International, association créée en 1919, visent à améliorer l’autonomie des femmes en agissant notamment sur le cadre juridique et social, mais aussi par l’accès à la culture, à l’éducation et à la santé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s