« J’ai décidé de soutenir Vincent Peillon », Sébastien Denaja (Le Figaro, 12 décembre 2016)

Vous trouverez ci-après l’intégralité de l’interview conduite par Arthur Berdah pour le journal Le Figaro publiée Lundi 12 décembre 2016.

M Denaja Député en seance mars 2015

INTERVIEW – Orphelin depuis le renoncement du chef de l’État, le député pro-Hollande de l’Hérault estime que l’ancien ministre de l’Éducation est le plus à même de «porter fièrement la part la plus positive du bilan».

LE FIGARO. –Comment avez-vous digéré le renoncement de François Hollande?

Sébastien DENAJA. – Même quand on fait de la politique, on est fait de chair et de sang… Cela a donc été un moment douloureux, que j’ai effectivement mis plusieurs jours à “digérer”. Pour tout vous dire, j’étais devant l’assemblée générale des militants de ma circonscription au moment de sa déclaration, et je n’ai pas pu retenir mes larmes en annonçant sa décision aux adhérents. D’ailleurs, je n’ai à ce jour toujours pas eu la force de regarder les images de son intervention… C’est une décision que je regrette mais que je respecte.

Y avait-il un plan établi pour l’annonce de sa candidature?

Pour l’anecdote, nous sommes précisément le jour que j’avais suggéré à François Hollande pour se déclarer. En effet, le 12 décembre est le jour anniversaire de la signature de l’accord de Paris sur le climat (COP21). Cela aurait été la plus belle réponse que la France pouvait offrir après les terribles attentats du Bataclan, en renouant avec sa tradition universaliste. Je suis donc particulièrement ému aujourd’hui… Car si on avait été entendu, c’est peut-être précisément en ce jour qu’il se serait lancé. Mais aujourd’hui est un autre jour.

Justement, avez-vous choisi de soutenir un candidat pour la primaire à gauche?

Oui, j’ai décidé de soutenir Vincent Peillon. J’ai aujourd’hui 37 ans, je suis l’un des plus jeunes députés de France, et je suis militant au Parti socialiste depuis mes 18 ans. J’avais donc envie de m’engager positivement à gauche ; et pour mon pays. Or Vincent Peillon est la gauche que j’aime. La gauche que l’on aime, même! C’est une gauche fidèle, et fière de ses valeurs. C’est la gauche d’une éthique politique, la gauche qui pense que la République démocratique, sociale et laïque est ce qui doit rassembler toutes les gauches. Je crois que Vincent Peillon sera capable – on l’a vu dans sa déclaration d’hier soir – de porter fièrement la part la plus positive du bilan de François Hollande, sur les plans éducatif, social ou international… Le tout, sans avoir à assumer (il a quitté le gouvernement en 2014, ndlr) ce que nous étions nombreux à avoir mal vécu, comme la déchéance de nationalité – que le président a lui-même regretté – ou les épisodes de l’utilisation des 49-3, qui sont toujours des moments douloureux pour les parlementaires.

Quand avez-vous pris cette décision?

J’ai eu un première échange avec Vincent Peillon en début de semaine dernière, quatre ou cinq jours après le renoncement de François Hollande. L’évidence est très vite apparue: elle est venue au terme d’une longue discussion de plus d’une heure, où l’on a parlé de fond, de la France, et du projet qu’il souhaitait apporter pour les Français. C’est là que j’ai mesuré à quel point l’homme, même s’il s’est éloigné des feux des projecteurs pendant deux ans, n’avait jamais cessé de travailler et bâtir pour la suite. Surtout, je partage avec lui le fait qu’il souhaitait la candidature de François Hollande. Enfin, je lui suis reconnaissant de s’être comporté de manière exemplaire à l’égard du collectif, et de n’avoir jamais eu la moindre petite phrase à l’égard de quelque responsable socialiste que ce soit. Il pratique la politique comme je l’aime: celle du fond et des idées, qui ne cède pas à ce que la vie politicienne a parfois de plus mesquin.

Retrouvez l’intégralité de cet article sur le site du journal en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s